Le commerçant est tenu d’établir les livres comptables obligatoires !

Quel que soit le régime fiscal ou le système comptabilité utilisé, chaque commerçant est tenu d’établir une comptabilité régulière, sincère et fidèle à la réalité de l’entreprise. Parmi les différentes obligations comptables destinées aux commerçants, il y a la tenue des livres comptables obligatoires, dont le :

Livre-journal

Pour être plus précis, le livre-journal s’agit des enregistrements comptables précisant l’intégralité des mouvements affectant le patrimoine de l’entreprise. La tenue des écritures comptables ou livre-journal concerne spécifiquement les commerçants optant pour le régime réel d’imposition, artisans, sociétés commerciales, auto-entrepreneurs, et ainsi de suite. Dans ce livre-journal, il convient d’y préciser quotidiennement et de manière chronologique toutes les opérations transformant l’actif de la société. Il ne faut pas oublier de préciser la source de l’opération ainsi que les références à chaque inscription. Par ailleurs, il est aussi possible d’opter pour des journaux auxiliaires, c’est-à-dire d’utiliser plusieurs journaux comptables (journal des achats, journal des ventes, journal de banque, etc.). La centralisation de ces livres auxiliaires s’effectuera ensuite dans le livre-journal.

Grand livre

Le grand-livre est également l’un des livres comptables obligatoires pour les commerçants relevant du régime réel d’imposition. C’est dans ce livre que le commerçant doit reprendre les opérations précisées dans le livre précédent. Cependant, chaque mouvement doit être rattaché au compte comptable correspondant. À vrai dire, le grand livre permet d’avoir un aperçu rapide et détaillé des comptes et d’ainsi les correspondances de tous les mouvements. Tout comme avec le livre-journal, le commerçant a également la possibilité de découper le grand livre en des journaux auxiliaires dans le but d’apporter plus de précision : grand-livre client, grand livre fournisseur, etc. Ces journaux doivent ensuite être centralisés dans le grand livre-journal.

Livre d’inventaire

Par rapport aux deux livres précédents, le livre d’inventaire est un peu différent. Il s’agit ici d’un livre comprenant des éléments chiffrés de l’actif et du passif du patrimoine de l’entreprise. Durant l’inventaire, il convient de faire un recensement exhaustif de tous les éléments actifs et passifs auxquels seront attribués une valeur d’inventaire : immobilisations corporelles, immobilisations incorporelles, immobilisations financières, stocks, créances clients, dettes fournisseurs, etc. Ce livre doit si possible être plus détaillé pour apporter de plus amples justifications sur le contenu de chacun des postes du bilan. Il doit être dressé une fois par an, sauf pour les exercices comptables ouverts à partir du 1er janvier 2016. Comme tout document comptable, le livre d’inventaire doit être archivé et conservé dans un lieu sûr pendant au 10 ans.